Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires en visite à Nogent le Rotrou

Branlebas de combat à Nogent le Rotrou, lundi 22 janvier.
La  venue d’un ministre est toujours un grand évènement pour l’ensemble des élus locaux, et tout le monde se met sur son 31 !

Première visite du ministre sur le chantier de Vallégrain,   
La « succes story » locale, dont le projet, soutenu fortement  par la communauté de commune du Perche, est de concentrer leurs  3 sites de découpe sur les anciens abattoirs de Nogent le Rotrou. Bonne nouvelle : nous apprenons qu’ils vont mettre le paquet sur la production BIO, marché en constante augmentation, afin de combler le manque chronique de cette production en France et éviter d’importer 80%  des besoins !

En tant que Conseillers  départementaux, Luc Lamirault et moi-même travaillons depuis 2 ans sur l’aménagement d’un rond-point sur la rocade afin de donner un accès direct  à cette entreprise, ainsi qu’à B Braun et à la coopérative Axereal: Ce seront  des dizaines de camions qui ne passeront plus quotidiennement par les quartiers des Gauchetières et l’église Saint Hilaire. Et deuxième bonne nouvelle, ce projet est confirmé publiquement ce jour par notre Président de Département, Claude Térouinard.

Deuxième temps fort, la « Conférence du développement économique du Perche » qui se tient au Cinéma le Rex, et qui réunit  bien sûr les maires des communes du Perche et de nombreux acteurs de la vie économique locale. Tables rondes et interventions diverses permettant aux différents acteurs de s’exprimer sur les projets qu’ils mènent.
Et comme toujours, c’est le moment de profiter d’une visite ministérielle pour  lui adresser une requête. Avec Luc Lamirault, nous le sollicitons pour qu’il relance son collègue ministre de l’agriculture afin que le Perche eurélien soit intégré au dispositif ICHN(*), au même titre que le Perche ornais.
Les derniers arbitrages doivent  avoir lieu la semaine suivante, et cela fait 12 mois que nous nous battons pour soutenir l’élevage percheron.  

Un petit coup de pouce s’il vous plaît, Monsieur le Ministre !

(*) ICHN : l’Indemnité Compensatoire pour Handicape Naturel est une compensation versée chaque année aux éleveurs d’une région agricole classée  « zone fragile ». Le montant de cette indemnité est de 100€ / ha plafonné à 75 hectares.