Budget Primitif: Maîtriser nos dépenses pour continuer à investir

photo bp 2016Promesse tenue ! Comme nous nous y étions engagés, le Département a cette année encore décidé de ne pas augmenter ses impôts.
Nous aurions pourtant pu céder à la tentation de nous en prendre au pouvoir d’achat des Euréliens, ou pire encore de renoncer à des investissements d’avenir pour le territoire, tant les contraintes qui pèsent sur notre budget départemental sont fortes.

Maîtriser les dépenses de fonctionnement

Le Département est en effet particulièrement touché par la baisse des dotations financières de l’État. Il s’est ainsi vu amputé de 6,5 millions de recettes au titre de ce chapitre.
À cela il faut ajouter une augmentation alarmante des charges de solidarités, en particulier le RSA, qui frôle les 50 millions d’euros et n’est compensé que très partiellement par l’État.
En tant que Président de la commission chargée des finances, je peux témoigner du lourd travail qu’il a fallu entreprendre pour boucler ce budget. Ce sont ainsi 17 millions d’euros d’économies de fonctionnement qu’il nous a fallu trouver pour la seule année 2016 !
Nous avions d’ailleurs mis en place un groupe de travail, qui s’est réuni très régulièrement pour dégager des pistes d’économies, et dont les propositions ont été largement reprises lors du vote de ce budget primitif 2016.

Des investissements pour soutenir l’économie locale

Grâce à ces efforts sur nos charges du quotidien, le Département pourra continuer à investir dans les collèges et le très haut débit, augmenter le volume de travaux sur les routes et maintenir son soutien aux projets des communes, notre volonté étant de nous resserrer sur nos compétences afin de proposer un service de qualité à la hauteur des besoins, sans faire l’impasse dans les domaines culturels, agricoles ou touristiques.
Je tiens enfin à rappeler que les investissements du Conseil départemental ont un effet de levier important sur l’activité des entreprises et l’emploi local. Chaque euros affecté aux communes induit 3 euros d’investissements, ainsi lorsque 7 millions d’euros sont mis sur le Fond Départemental d’Aides au Communes ce sont donc 21 millions d’euros qui profitent aux entreprises euréliennes.
Avec cette politique, le Département facilite l’implantation et l’extension d’entreprises, et donc la collecte de futures recettes fiscales.

Investir pour ne pas faire payer les Euréliens : une stratégie payante !

Luc LAMIRAULT

Légende photo : Le Département a adopté son budget primitif 2016 le lundi 4 avril dernier.

Laisser un commentaire